Accueil


Images


Mots


Vie

Patrick Abrial

Graeme Allwright

Philippe Anciaux

Morice Benin

François Béranger

Michel Bühler

Georges Chelon

Daria de Martynoff

Jacques-Ivan Duchesne

Cloé du Trèfle

GAM

Ann Gaytan

François-Marie Gerard

Jofroi

Jean-Marc Le Bihan

Catherine Le Forestier

Maxime Le Forestier

Coline Malice

Yves Marchal

Maurane

Frederik Mey

Georges Moustaki

Didier Odieu

Nicolas Peyrac

Raphy

Jean-Claude Rémy

Robert

Olivia Ruiz

Pierre Selos

Claude Semal

Yves Simon

Alain Souchon

Christiane Stefanski

 

Cette page n'est ni une bibliographie ni une discographie complète.
Juste une émotion, une communion.
Quelques idées personnelles sur un chanteur apprécié,
et quelques commentaires sur ses disques qui sont dans ma discothèque !
Dernière mise à jour : 16/01/15

Jean-Claude Rémy

Je ne sais plus trop ni quand ni comment j'ai découvert Jean-Claude Rémy. La seule chose qui compte est que je l'ai découvert et que depuis lors ce chanteur m'a toujours subjugué. Pas tellement par son histoire, mais surtout par ses chansons.

Son départ dans la vie est merveilleusement décrit dans Les corniauds : un père grand costaud, ancien d'Indochine, dingo d'une souillon de cuisine longtemps sa concubine, cette fille en tablier blanc, obéissant, c'était ma mère. Le vieux dégourdi des amours ancillaires ramena ses petits mais oublia leur mère au milieu des soupières. Et c'est ainsi Salut Paris que j'ai grandi loin des rizières.

Dans les années 1970, il se met à écrire des chansons, sans pour autant délaisser son boulot de professeur de sciences naturelles à Tanger. Il se décide un jour à se rendre à Paris pour présenter celles-ci et – contre toute attente – elles reçoivent un accueil plutôt enthousiaste. C'est finalement Pierre Perret qui rafle la mise : un contrat signé sous son label « Adèle ». Il sort deux 33 tours consécutifs « À la pariade » puis « Les corniauds ». Le succès est immédiat, sans pour autant devenir une star médiatique. Mais voilà, il abandonne tout ! Sans doute surtout par amour… et puis par l’appel des Comores, de la Réunion et de Madagascar !

Il y est toujours. Patron d'hôtel-restaurant à l'Île aux Nattes. Son côté artistiques n'a pas disparu pour autant. Non seulement, il peint et dessine. Mais aussi, il compose encore et enregistre de manière confidentielle, en utilisant YouTube pour partager avec ceux que cela intéresse. J'en suis. La qualité - y compris technique - est inégale, mais il y a encore et toujours des petits bijoux, notamment dans La ballade de Zaza, à découvrir d'urgence !

1975 - "La pariade" - 33 tours Adèle AD 39 515
La pariade / Tout m'enchante et tout m'agace / Je voudrais être un singe / Binoclard / Acidulés / Les mémés / La Seine du bon temps / Bidon tu sais / Les migrateurs / Caméléon / Cinoche à volonté

Ça commence par un violoncelle sublîme. Orchestrations de Bernard Gérard (rien à voir avec moi). Puis Jean-Claude Rémy commence à chanter. On se laisse envoûter. La pariade, une visite naturelle. La vie de tous les jours, avec Les mémés, avec La Seine du bon temps, avec Les migrateurs. Tout cela avec une douce insouciance narquoise, dans une langue étincellante. Caméléon… Quand j'ai l'iris, je veux la rose, de quel bois suis-je fabriqué, à toujours vouloir autre chose, jamais content jamais lassé… C'est ainsi que les hommes sont !

1977 - "Les corniauds" - 33 Tours Adèle 39 521
Tête au large et pieds dans l'eau / En d'autre temps / J’sais pas où c'était / Encore la pluie / Les corniauds / Nine / Près de Romorantin / Mourir cigale / Elle a 16 ans / Dans ce trou loin de tout / Don Juan / Octobre

Ma vie est une brouette Où j’empile mes gravats : J’en fais une goélette, Un sloop, un radeau de bois. On le sent déjà parti, mais qu'est-ce qu'il est présent ! Avec des bijoux étincelants : Encore la pluie, Les corniauds, Nine, Près de Romorantin, Elle a 16 ans, Dans ce trou loin de tout, Octobre… et toutes les autres. Mais l’homme est ainsi fait qu’il est menteur, volage, Car vivre sans faiblesses est une vie de rien !

1978 - "La ballade du pauvre Francis" - 45 Tours Adèle AD 45 832
La ballade du pauvre Francis - Marion

Un disque qui passa inaperçu à l'époque. Enfin du moins, je ne le vis pas passer. Si j'ai pu découvrir grâce à Internet l'histoire bien triste de ce pauvre Francis, petit bourgeois malheureux, j'ignore tout à fait ce qu'il en est de Marion qui n'existe pas sur le réseau. Ce n'est peut-être pas plus mal : ça laisse la place aux fantasmes et je l'imagine bien, cette Marion, goûter aux plaisirs de la chair avec volupté et générosité. On peut rêver !

2005 - "Où vont les baleines ?" - MP3
Ne me bousculez pas / J't'attends / Ex amours / Eulalie / Toutes les deux / Vieux mec, yeux verts / Où vont les baleines ? / Quand j'étais petit poisson / Fragiles / Cannabis / Elle n'aime que moi

Retour à la chanson, sans doute jamais oubliée. Retour plus que discret d'ailleurs : ces nouvelles chansons sont téléchargeables sur le site de l'artiste et il faut le savoir. Orchestrations minimalistes : deux guitares d'accompagnement. Qualité technique également minimaliste, avec une voix un peu fatiguée. Mais qu'importe finalement. Le plaisir de retrouver cette voix chaude, ces mots ciselés, libertins et impertinents, comme si on ne les avait finalement jamais perdus !

2014 - "La ballade de Zaza" - Clips vidéos
Intro / Introit / L'ours, la poupée et le black Jack / Sur la terrasse / Zaza (3x) / Dans la salle de bain / Zaza / C'est qui, c'est quoi / Zaza / Le boy liquidé / Mamadou / Au village / Le moringue / Mal à Médan / Grande ourse / Vieux médan / Il n'y a plus de périnée / Adieu les muscles / Rêves de mecs / Check-up / Un air de maracas / Check-up / Rue de Rome / Grande ourse / Épilogue / Je blaguais / Grande ourse / Vive Zaza / Succès, banqueroutes

Un petit chef d'œuvre. D'ailleurs, Jean-Claude Rémy le présente bien ainsi sur son site lorsqu'il parle de ce Pauvre Médan. Cette histoire - chantée, dite, slammée, orchestrée et aussi dessinée - raconte les amours feintes ou non de Zaza, de son vieux Médan et du jeune boy ambré. Ça finit mal ! À découvrir sur la chaîne YouTube de l'artiste.

2011-2014 - "YouTube"- Clips vidéos
Bilan / Don't touch / Elle simule / La fin du monde / L'Île aux Nattes / Lettre à Marie / La mère / Notre Carla / Octobre / Oursin crayon / Peau de satin / …

"Ces clips sont extraits d'une intégrale d'environ 40 heures contenant chansons, slams et clips enregistrés de 2011 à 2014 au "Zion Studio" (brousse malgache). Textes tendres, textes durs, textes crades, textes purs. Pain chaud, beurre et confiture, enfer du sexe, ciel et froidure…". Ce n'est pas moi qui écris ça. C'est Jean-Claude Rémy lui-même. Tous ces extraits sont à découvrir sur YouTube. Je n'en ai téléchargé qu'une partie, mais il y a vraiment de quoi passer le temps. Autant le faire là-bas que dans notre univers pourri.

 

Quelques liens :

On ne peut pas dire que le net est envahi de pages consacrées à Jean-Claude Rémy. Mais enfin, il existe et c'est une très bonne chose. Finalement, c'est en fouinant là-bas que j'ai retrouvé son chemin. Cela dit, si on met "Jean-Claude Rémy" entre guillemets sur un moteur de recherche, on trouve 23 200 liens? Il faut dire qu'il existe quelques homonymes ! Les liens suivants le concernent en tout cas :

  • le site officiel
  • sa chaîne YouTube, avec des tas de chansons et autres textes à découvrir
  • le site - enfin la page - de son hôtel-restaurant
  • la page consacrée sur mon blog Réverbères à sa chanson Nine, avec écoute en direct
  • une page sur Bide et Musique, consacrée à La ballade du pauvre Francis, à écouter et à lire !

 


Chansons


Textes


D'hiver