Accueil


Images


Mots


Vie

Patrick Abrial

Graeme Allwright

Philippe Anciaux

Morice Benin

François Béranger

Michel Bühler

Georges Chelon

Daria de Martynoff

Jacques-Ivan Duchesne

Cloé du Trèfle

GAM

Ann Gaytan

François-Marie Gerard

Jofroi

Jean-Marc Le Bihan

Catherine Le Forestier

Maxime Le Forestier

Coline Malice

Yves Marchal

Maurane

Frederik Mey

Georges Moustaki

Didier Odieu

Nicolas Peyrac

Raphy

Jean-Claude Rémy

Robert

Olivia Ruiz

Pierre Selos

Claude Semal

Yves Simon

Alain Souchon

Christiane Stefanski

 

Cette page n'est ni une bibliographie ni une discographie complète.
Juste une émotion, une communion.
Quelques idées personnelles sur un chanteur apprécié,
et quelques commentaires sur ses disques qui sont dans ma discothèque !
Dernière mise à jour : 22/11/18

Graeme Allwright

Graeme Allwright est né le 7 novembre 1926, ce qui signifie qu'il avait 80 ans au moment où j'ai commencé cette page ! Plus de dix ans plus tard, il est toujours bon pied bon œil et surtout toujours aussi humaniste, même s'il a décidé de ne plus faire de scène. Originaire de Nouvelle-Zélande, il arrive en France en 1948 et fera son apparition en 1965/1966 dans le monde de la chanson française.

Je ne l'ai pas découvert tout de suite. Pour moi, Graeme Allwright est associé à mes premiers accords de guitare, en 1969. Ceux-ci sévissaient surtout avec les chansons d'Hugues Aufray, mais très rapidement aussi avec Le jour de clarté et Il faut que je m'en aille. Surtout Le jour de clarté. Tout l'idéal et l'espoir que j'avais se retrouvaient dans cette chanson. Pour moi, Graeme Allwright restera toujours cet utopiste idéaliste, cet amoureux de la paix.

D'un point de vue musical, je m'y suis toujours bien retrouvé. C'est du folk en français la plupart du temps. Des chansons sans agressivité musicale, ce qui est bien normal pour un apôtre de la non-violence.

Graeme Allwright est aussi un lien entre les univers francophone et anglophone. S'il a contribué à faire connaître Leonard Cohen de ce côté de l'Atlantique (comme Hugues Aufray a fait connaître Bob Dylan), il a aussi adapté Brassens en anglais.

Je ne l'ai jamais vu sur scène, et je le regrette. Mais cela arrivera peut-être : malgré son âge, il se produit encore périodiquement. On ne sait donc jamais, il arrivera peut-être jusqu'en Belgique. Quoique son action pour changer les paroles de La Marseillaise aura moins d'écho de ce côté-ci !

Un dernier mot : c'est en réalisant cette page que je me suis rendu compte qu'on écrivait "Graeme" et non pas "Greame" ! Il n'est jamais trop tard ! Jamais trop tard non plus pour présenter sa discographie, qui n'est pas tout à fait complète, mais l'essentiel s'y trouve.

1965 - 33 Tours Disques BAM Disc AZ LD 5794
Le trimardeur / Le joueur / La mouche bleue / Well met / Le clochard américain / La mort du cow-boy / L'as de pique / La femme du mineur / Billy Boy / Venezuela / La chauve-souris / Le fils du roulier

Une pochette très western pour ce premier album en français. Et ce sont effectivement des chansons de cow-boys, à chanter dans un saloon. Ce sont des adaptations de chansons d'un certain Koulak Sesian Paul, de Woody Guthrie ou autres folklores. Rien de bien extraordinaire. Allwright n'a pas encore trouvé sa voie.

1965 - "Ne nous fâchons pas"- 45 Tours Barclay 70979
Chanson interprétée par Graeme Allwright : Akou

Graeme interprète la chanson du générique final de ce film de Georges Lautner. Le titre fait référence au tournage du « Super Homard » à l'Akou-Akou-Club à Valbonne. Ce titre Akou, composé par Bernard Gérard, est fortement inspiré de Gloria des Them (Van Morrison, 1964). C'est assez étonnant à entendre !

1966 - 33 Tours Mercury 6459 105
Joue, joue, joue / Johnny / Emmène-moi / Henrik / La mer est immense / Qui a tué Davy Moore ? / Petites boîtes / Il faut que je m'en aille / La plage / Ça je ne l'ai jamais vu / Deux jeunes frères / Dommage

Il en va tout autrement de cet album dont 7 chansons sont signées Allwright, dont l'indispensable Il faut que je m'en aille, mais aussi les humoristiques Ça je ne l'ai jamais vu ou Johnny… Et puis les excellentes adaptations de Dylan Qui a tué Davy Moore ?, de Reynolds Petites boîtes ou de Gordon Deux jeunes frères. À noter la participation des Troubadours sur Emmène-moi.

1968 - "Le jour de clarté " - 33 Tours Mercury 6459 106
Jusqu'à la ceinture / Suzanne / Le jour de clarté / Viendras-tu avec moi / Je perds ou bien je gagne / Ne laisse pas partir ta chance / Garde le souvenir / Sacrée bouteille / Qu'as-tu appris à l'école ? / La ligne Holworth / Petit garçon / L'étranger

CC'est le genre d'album miraculeux où tout est excellent. Il y a bien sûr les grands classiques Jusqu'à la ceinture, Le jour de clarté, Sacrée bouteille, Qu'as-tu appris à l'école ?, Petit garçon. Et aussi les deux très bonnes adaptations de Cohen Suzanne et L'étranger (qui ont contribué à faire connaître Cohen de ce côté de l'Atlantique). Mais les autres chansons ne sont pas en reste. Du tout bon.

1968 - "Bande originale du fil L'or des Pilosteros" - 45 Tours Mercury 154 630
Chanson interprétée par Graeme Allwright : La ballade des Pilosteros

CSi vous avez une version de cette chanson issue d'un très mauvais western, je serais ravi de pouvoir l'entendre. N'hésitez pas à me contacter ! Cela dit, voici ce qu'en dit un forum sur les westerns : "L'espèce de ballade chantée dans la VF qui revient à chaque scène est nulle (paroles et musique consternantes) et franchement agaçante".

1970 - "A long distant present from thee... becoming" - 33 Tours Mercury 6459 100
The pen / On the words that tumble in a jumble / Give me a coffee hot / My cells are changing / To thy own self be true / You who are going too fast / With Martine on the rocks

Cet album, entièrement en anglais, annonce ce que Graeme proposera deux ans plus tard avec Le monde se prépare à un grand changement. Ce sont des mélopées plus que des chansons. Visiblement, Graeme se cherche un style. En tout cas, c'est vraiment intéressant, mais pas nécessairement facile à écouter.

1970 - "Recollections" - 33 Tours Mercury 6325 607
Virginia / Sitting in my room / The right kind of place / The beach / Take me home / Play play play / Don't you forget it / My flocks feed not

Disque entièrement en anglais, avec les versions originales de Joue, joue, joue (Play play play), de La plage (The beach), d'Emmène-moi (Take me home)… Sauf cette dernière, toutes les chansons sont des compositions d'Allwright, ainsi que My flocks feed not avec un texte de Shakespeare !

1972 - "Jeanne d'Arc "- 33 Tours Mercury 6459 104
Jeanne d'Arc / Les sœurs de la miséricorde / Ballade de la désescalade / La petite souris / How can I possibly sing to you / Le monde se prépare à un grand changement

"Le monde se prépare à un grand changement. Veux-tu aider ? Bénis sont ceux qui font un saut vers l'avenir." Cette phrase de la Mère Sri Avrobindo Ashram (Indes) justifie cette extraordinaire production Le monde se prépare à un grand changement de 22 min 25 sec. Moi, j'adore, mais c'est spécial ! Les 5 autres chansons sont excellentes, avec une mention spéciale personnelle pour la Ballade de la désescalade et La petite souris.

1973 - "Graeme Allwright chante Leonard Cohen " - 33 Tours Mercury 6325 600
Demain sera bien / L'homme de l'an passé / Suzanne / L'étranger / Diamants dans la mine / Vagabonde / Les sœurs de la miséricorde / Jeanne d'Arc / Avalanche

Assez logiquement, Allwright consacre un album à Cohen, en y reprenant tout ce qu'il en avait déjà adapté plus quelques nouvelles adaptations dont je retiendrai surtout Demain sera bien dans la veine du meilleur Allwright… C'est de cet album qu'est extraite la dédicace ci-dessus, et elle s'adresse à Léonard Cohen !

1973 - "À l'Olympia" - Double 33 Tours Mercury 6641 164
How can I possibly sing to you / Pacific blues / Ballade de la désescalade /Blowing the wind / Jeanne d'Arc / La ligue Holworth / L'homme de l'an passé / Jolie bouteille, sacrée bouteille / Qui a tué Davy Moore ? / Vagabonde / This train (is bound for glory) / Petites boîtes / L'étranger / Emmène-moi / Suzanne / Jusqu'à la ceinture / Il faut que je m'en aille

Les enregistrements publics d'Allwright sont toujours empreints de douceur. C'est comme s'il était à côté de nous, au coin du feu. Il reprend ici ses classiques, avec deux inédits : le célèbre Blowing the wind de Dylan et This train de Guthrie, auquel il reste fidèle !

1975 - "De passage " - 33 Tours Mercury 9101 900
De passage… / Jageshwar / Lover, lover, lover / For Mother / Prison Song / Let it be / Je voulais te quitter / Thank you / Tomorrow and tomorrow and tomorrow / Last night I had the strangest dream / Larzac 75

Allwright continue à reprendre Cohen pour 3 chansons de ce disque mi-anglais mi-français. J'aime bien la reprise très simple de Let it be, mais mon coup de cœur va à Last night I had the strangest dream, pour moi la chanson symbole d'Allwright (même si elle est de McCurdy et Morizur et a été interprétée par beaucoup de monde) : Yes, moi j'ai eu le plus étrange des rêves que j'n'ai jamais eu ! J'ai rêvé que le monde était d'accord pour ne plus faire la guerre !

1976 - "Bonne chance" - 45 Tours Mercury / Philips 6011 0750
Bonne chance / Thank You

Bande originale du film "Le petit Marcel". Je n'ai pas ce 45 Tours, mais Bonne chance figure sur l'album "Questions…" (1978) et Thank you sur l'album "De passage" (1975), sans que je sache si ce sont les mêmes versions. Si vous avez le 45 Tours, n'hésitez pas à me contacter !

1978 - "Questions…" - 33 Tours Mercury 9101 904
P'tite fleur fanée / La ronde des joyeux prisonniers / Message / Dans la fumée de mon cigare / Identity / Comment faire pour te chanter / Mache média / La rivière taniers / Questions… / La Réunion / Bonne chance

Ce disque est marqué par le passage d'Allwright à La Réunion, du folklore de laquelle il reprend les excellentes P'tite fleur fanée et La rivière taniers. Les arrangements de Jean Cohen-Solal sont assez sophistiqués, avec l'arrivée d'un premier musicien malgache, André Randriambololona. Mention spéciale à Comment faire pour te chanter.

1978 - "Hommage à Woody Guthrie" - Double 33 Tours Le Chant du Monde LDX 74.684 / 85
Chansons interprétées par Graeme Allwright : This train is bound for glory (en duo avec Roger Mason) / Roll on, Columbia / This land is your land (avec Derroll Adams, Martine Habib, Roger Mason, Marc Robine, Sammy Walker et Steve Waring)

Ce double 33 tours a été enregistré lors de 2 concerts donnés sous chapiteau, au Havre le 25 février 1978, avec une belle brochette de chanteurs réunis autour de Steve Waring. On peut l'écouter ici et .

1979 - "Condamnés ?" - 33 Tours Mercury 9101 907
Condamnés… / Chasseur de qui ? / Le poète solitaire / La berceuse du clochard / Géronimo / Au cœur de l'arbre / On a very special birthday / Humpty dumpty / Le passage du fleuve / Le sommet / La chanson de l'adieu

Très bel album, avec l'apparition de textes de Maurice Cocagnac. Je retiens surtout Condamnés, Le poète solitaire, La berceuse du clochard, Au cœur de l'arbre et la très belle Chanson de l'adieu.

1980 - Graeme Allwright Maxime Le Forestier "Enregistrement public au Palais des Sports" - Double 33 Tours Mercury 6685 026
Chansons chantées par les deux : Suzanne / Mentir / Humpty dumpty / À l'ombre du cœur de ma mie / Chasseur de qui ? / Qu'as-tu appris à l'école / Star of love / When I go / Rio / Hymne à sept temps / Jolie bouteille, sacrée bouteille / San Francisco / Emmène-moi / Moi j'y vais pas
Chansons chantées par Allwright : Partage / La berceuse du clochard / L'amour obligatoire

Ce fut certainement une belle rencontre, somme toute assez logique. Mais à vrai dire, selon moi, le principal intérêt de ce double disque est la réapparition de Catherine Le Forestier, devenue Aziza, dans un style bien particulier et éloigné de ses origines !

1981 - "Ombres" - 33 tours Mercury 6313 144
Les impatients / The last death / Les ouvriers de la carrière / L'ombre / Automne / Mon frère est mort / Tant de joies / Les trous noirs / Pour avoir confié au nuage / Chanson pour un peuple perdu / Pourquoi pas ?

Arrangements de Christian Chevalier, avec des chansons dont Cocagnac signe la plupart des textes, ce dernier 33 tours n'est certainement pas le meilleur de Graeme Allwright ! Ce n'est pas que ce soit mauvais, mais rien d'extraordinaire. La meilleure chanson pour moi est Pourquoi pas ? À noter quand même la très belle pochette constituée à l'intérieur et au verso de reproductions de Jérôme Bosch.

1984 - "Graeme Allwright sings Brassens" -33 tours Philips 824 005 et CD Mercury 276 097-4 (2011)
Buddies first of all (Les copains d'abord) / The daisy (La marguerite) / A sinner repents (Le mauvais sujet repenti) / The passers-by (Les passantes) / Nine-and-a-half times (Quatre-vingt-quinze pour cent) / The school mistress (La maîtresse d'école) / Saturn (Saturne) / My lovely flower she's as hard as iron (Une jolie fleur) / Friends like evergreens (Au bois de mon cœur) / The thunderstorm (L'orage) / To Anne, september fifteenth (Le vingt-deux septembre) / Die for what you believe in (Mourir pour des idées)

Comme Allwright n'a plus grand chose à chanter, il décide de faire comme tout le monde : reprendre Brassens. Mais il a le chic de le faire en anglais, avec des instrumentations à la Brassens (guitares, contrebasse), mais enrichies d'accordéon ou d'accents jazzy. Au bout du compte, un chouette album, très détendu !

1985 - "Danse-moi vers la fin de l'amour" -45 tours Philips 884.022-7
Danse-moi vers la fin de l'amour / Si c'est ta volonté

Deux chansons de Leonard Cohen, jamais reprises sur un album, mais qui figurent dans la compilation "Les retrouvailles" sortie en CD en 1991. Danse-moi vers la fin de l'amour figure sur le CD "Live" de 1994, mais l'excellente Si c'est ta volonté est à découvrir !

1992 - "Lumière" - CD EPM 982682
Comme un vrai gamin / L'homme donna des noms aux animaux / Lumière / La petite route / No man's land / La gomme / Petite fille / Star of love / Le sens des affaires / Day / Mangina zaza

Onze ans de silence (du moins en production originale). Je suis toujours frappé de constater que les chanteurs sentent quand ils n'ont plus trop à dire et savent arrêter pendant des périodes plus ou moins longues de créer. Ce fut le cas avec Le Forestier (qui quand il n'a rien à dire chante Brassens) ou Béranger. Ce disque, très malgache par ses musiciens, contient de belles choses, dont je retiens surtout La petite route !

1994 - "Live"- CD CD Musikéla / EPM 983132
Au cœur de l'arbre / J'm'envolerai / Tu n'es plus là cet automne / Demain sera bien / Lumières / Petites boîtes / La mer est immense / Emmène-moi / L'étranger / La petite route / L'homme donna des noms aux animaux / Danse-moi vers la fin de l'amour / La gomme / Petit garçon / Il faut que je m'en aille / La chanson de l'adieu

Très belle prestation, toute en nuances et en douceur. Cela m'aurait bien plu d'être là !

1995 - "Le petit Arthur"- CD
Chanson interprétée par Graeme Allwright : La berceuse

Cette année-là, Graeme Allwright participe à l'enregistrement de ce conte musical pour petits et grands, de Alan Simon. Il y joue le rôle de Paddy, le gardien du phare. Et y chante une belle chanson qu'il aurait pu écrire. Pour le reste, c'est un conte style Émilie jolie, avec la participation d'Yves Duteil, Fabienne Thibeault, Carole Frédéricks, Angelo Branduardi, Antoine, Didier Lockwood… Du beau travail !

2000 - Graeme Allwright & The Glenn Ferris Quartet - "Tant de joies" - CD EPM 984942
Tant de joies / Third world blues / Pour avoir confié aux nuages / Pourquoi pas / Abouelita / I've seen the seas unsettled / Transformation blues / Magie pour un nouveau monde / Stepping stones / Nirvana / Sun song / Love is a cercle

Allwright fait une incursion dans le jazz ! J'avoue que le résultat me laisse un peu sceptique. Non pas que je n'aime pas le jazz. Mais l'alliance Allwright-Jazz me rend perplexe. Mais c'est le genre d'expériences qu'il faut tenter !

2003 - "10 poems by Sri Aurobindo" - CD
Moon of Two Hemispheres / Trance / Flamewind / Pall of Black Night / In Horis Aeternum / Dreamboat / Divine Hearing / Lost Boat / The River / Journey's End

Je ne peux pas dire grand chose de ce CD puisque je ne l'ai jamais vu ni entendu. Sur des musiques de Holger, Graeme Allwright récite des poèmes de Sri Aurobindo (1872-1950). Celui-ci est un des leaders du mouvement pour l'indépendance de l'Inde, un philosophe, poète et écrivain spiritualiste et mystique, développeur du yoga intégral. Il a directement inspiré la chanson Lumière parue en 1992.

2003 - Jean-Félix Lalanne - "Autour de la guitare Vol.2" - CD Polydor 981 354)9
Chanson par Graeme Allwright et Maurane : Suzanne

Depuis 1992, Allwright n'a plus sorti de nouvel album francophone. Heureusement, il fait quelques apparitions, dont dans cet excellent CD où Jean-Félix Lalanne, guitariste émérite, accompagne Graeme et Maurane dans Suzanne. Une très belle version (parmi d'autres très beaux morceaux : un disque à écouter !).

2003 - Antoine "élucubre au Petit Journal" - CD Universal 981 042-4
Chanson avec Graeme Allwright : Emmène-moi

Un revenant ! Compagnons de route des sixties, Allwright avait accompagné Antoine sur scène, à l'Olympia, en 1967 ! De retour pour quelques soirées improbables, Antoine a convié quelques amis dont Graeme pour chanter ensemble l'hyme des routards de ces années-là, Emmène-moi. Étonnant et… un peu lourd !

2004 - Nana Mouskouri "Un canadien errant" - CD Universal
Chansons avec Graeme Allwright : You Know Who I Am / Suzanne

Très beau duo sur ces chansons de Leonard Cohen. Nana Mouskouri reprend des chansons écrites par des Canadiens : Leonard Cohen, Neil Young, Joni Mitchell, Gordon Lightfoot, Tison, Kate McGarrigle… C'est plein de charme, et le duo en anglais avec Graeme Allwright méritait bien la première plage !

2005 - La marseillaise

Ce n'est pas un disque, juste une chanson. On peut l'entendre sur le site officiel de MGA où l'on peut aussi signer l'appel. Pour tous les enfants de la terre Chantons amour et liberté Contre toutes les haines et les guerres L’étendard d’espoir est levé L’étendard de justice et de paix. Si la France pouvait adopter ces paroles, elle n'en serait que plus grande. Ce n'est malheureusement pas demain la veille ! Mais Allwright boucle ainsi la boucle : du Jour de clarté à la Marseillaise, quel homme de paix !

2008 - "Des inédits… pour le plaisir" - CD et DVD
Le contrebandier / Tout le monde le sait / Soufflé par le vent / Océane / Laura / Rencontre d'un drôle de type / Méditation / O Amor Em Paz / Wave / Corcovado / Desafinado / It Might As Well Be Spring / Petit Garçon (Live) / Océane // La Marseillaise / De passage / Ne laisse pas passer ta chance / Lumière / Petite fleur fannée / Rêve d'automne / Demain sera bien /
L'étranger / Petites boites / Comme un vrai gamin / Emmène-moi / Je m'envolerai / Les retrouvailles / La Ligne Holworth

On n'y croyait plus vraiment, mais voilà un nouvel album d'Allwright, à 82 ans ! Ce n'est sans doute pas un album "concept" : il est constitué d'inédits épars. Excellents. Et puis un DVD avec un concert enregistré en septembre 2007 ! Que demander de mieux ? Que du plaisir !

2017 - "L'heure des moissons" - CD de Yanne Matis
Chanson de et par Graeme Allwright : Leonard

Une nouvelle chanson de Graeme Allwright, c'est un événement en soi. Qu'elle soit un hommage à Leonard Cohen, c'est une superbe nouvelle. Qu'elle fasse partie d'un album de Yanne Matis, chanteuse française country et confidentielle, c'est bien, mais ça ne change pas la face du monde. En attendant, la chanson existe et elle est bien jolie !

 

2018 - "Graeme Allwright par lui même" - Livre de Jacques Vassal, Paris : Cherche Midi,
ISBN 978-2-7491-5272-1

C'est le seul livre qui existe sur Graeme Allwright et rien qu'à ce titre, il faut l'avoir lu. "Par lui-même" est sans doute un abus de langage. Le livre est écrit - dans un style un peu bâclé - par Jacques Vassal, sur la base de documents épars écrits par l'artiste, de témoignages de son ex-femme, de ses fils, d'amis ou encore d'interviews passées.

Au bout du compte, ça n'apporte pas grand chose de nouveau, si ce n'est une descente un peu voyeuriste dans la vie intime et psychologique de Graeme Allwright. Une sensation de malaise pendant toute la lecture, sans avoir vraiment d'éléments neufs sur la création de telle ou telle chanson, sur les choix artistiques, etc. Mais c'est bien que ce livre existe.

Quelques liens :

  • un document vidéo très émouvant : ce qui sera peut-être sa dernière scène, à plus de 90 ans, le 1er juillet 2017, aux Estivales de Chartres, en compagnie de Yanne Matis (voir aussi ici une version plus complète, Graeme arrive à 15:52)
  • un autre document audio exceptionnel : une longue interview qui permet de recréer toute sa vie
  • un excellent article de Fred Hidalgo qui en connaît un bout
  • en 2012, Graeme Allwright a traduit en français la chanson Halleluyah de Leonard Cohen, mais il ne l'a jamais enregistrée. Par contre, il l'a chantée en public.
  • le site officiel, qui est surtout celui de l'appel pour la Marseillaise.
  • l'ancien site officiel, fermé à la demande de Graeme Allwright le 25 janvier 2006. Ayant vécu de près la fin du site des amis de Nicolas Peyrac, j'ai cherché à savoir ce qui s'était passé, parce que fermer un site, ce n'est quand même pas rien. C'est même plutôt un acte assez violent ! Je n'ai pas trouvé toutes les explications… dont notamment la version de Graeme Allwright lui-même. Mais il semble qu'il y ait eu des tensions entre membres de l'entourage du chanteur, avec des luttes d'influence. Certains ont gagné, d'autres ont perdu, sans savoir si ce sont les bons qui ont gagné. J'avoue avoir quelques doutes. Dommage.
  • le toujours excellent site de Ghislain Debailleul
  • sa fiche sur le blog Légendes de la chanson francophone
  • une chouette page de Chanson Rebelle
  • la plupart des textes des chansons
  • deux sites qui valent le détour : Pascal sur la toile qui est un blog comme un autre, mais qui propose notamment près de 200 fichiers pdf avec les textes et les accords d'autant de chansons, dont une bonne quinzaine d'Allwright ; et Les Monophonies de Polyphrène qui pour le principal proposent des traductions chantables de bonnes chansons en anglais, mais qui au passage consacrent quelques billets à Graeme Allwright
  • les dates de ses concerts à venir
  • une possibilité d'écouter des extraits
  • encore mieux : on peut quasiment tout écouter, en toute légalité, sur MusicMe
  • la page qui lui est consacrée dans l'excellent Wikipédia
  • deux blogs qui permettent de comprendre l'influence mystique de Sri Aurobindo
  • et puis pas mal de sites à trouver : dans un moteur célèbre de recherche, en mettant "Graeme Allwright " entre guillemets, on trouve 196 000 pages… ! Pour la petite histoire, si on met "Greame Allwright", on trouve 196 000 pages… parce que le moteur sait qu'il faut chercher Graeme !


Chansons


Textes


D'hiver